méditation sur les 18 adharas

Méditation sur les 18 ādhāra(s) selon Satchidananda Yogi de Madras


Sri sri sri Satchidananda Yogi de Madras

On trouve des traces de cette technique de méditation/concentration sur les ādhāra*(s) dans des traités majeurs de Yoga datant du moyen-âge indien. Elle est actuellement transmise par Rodolphe Milliat qui l’a reçue de Sri Sri Sri Satchidananda Yogi de Madras lors de séminaires en France dans les années 90. Rodolphe l’a pratiquée et faite pratiquer durant une trentaine d’années, notamment au cefyto, centre de formation d’enseignants de yoga en Bretagne.
Satchidananda était considéré comme un sage et même un véritable saint en son pays, c’était avant tout un Yogi comme venu d’un autre temps, le moyen-âge au minimum. Il a notamment fait vœu de silence, la mauna, durant 40 ans (jusqu’à la fin de sa vie), il est entré en samadhi de plus de 30 jours plusieurs fois, a fixé le soleil pendant 2 heures tous les jours durant 2 ans, etc. Il avait à cœur de transmettre les techniques de yoga au plus grand nombre et enseignait aux occidentaux comme aux indiens.

Certaines anecdotes m’ont été rapportées par Rodolphe et Walter Thirak Ruta sur Sri Sri Sri Satchidananda Yogi
« la première fois qu’il est venu en France, c’est sur invitation de Sri Mahesh fondateur de la ffhy. Il se trouve qu’il a animé quelques séances à Nice rue Marceau chez les Samuelian. Un groupe de pratiquants s’est formé autour de lui, ce qui au final n’a pas plu à Mahesh […]  »
André Van Lysebeth lui a rendu visite à Madras dans les années 70-80 et j’ai vu une copie du fax qu’il lui a envoyé à son retour en Europe, en résumé : « cher Swami, merci de votre accueil à Madras dans votre Shala, j’ai voyagé dans toute l’Inde et le monde, j’ai rencontré des maitres de Yoga, des maitres de méditation, de grands sages, et vous êtes le seul que j’ai rencontré qui pratique tout : exercices yoguiques, méditation, Samadhi,  Bhakti Yoga, Jnana Yoga, Karma Yoga…merci pour votre enseignement »

dhāra ou support de méditation

En langage moderne et simplifié c’est une méditation yoguique et dynamique. Pendant cette méditation en assise immobile, le mental se focalise tour à tour sur les 18 ādhāra(s) (points dans le corps) dans l’ordre ascensionnel, le travail de concentration est très actif. Ādhāra en sanskrit signifie « support », « base », « soutien ». Dans la philosophie du Yoga, ādhāra a le sens de support de méditation selon le dictionnaire Huet. Pour les érudits c’est une méditation Saguna, qualifiée avec attributs.

Pour les érudits en littérature yoguique cette pratique est abordée dans le Yoga-Yājñavalkya un texte de yoga hindou classique en langue sanskrite datant aux environs du Xe siècle de notre ère, au chap 7, dans le sens descendant de la tête aux pieds, Pratyahara, 18 points vitaux (marmasthāna) à l’intérieur du corps sont répertoriés qui peuvent être utilisés comme points focaux pour aider les étapes initiales des exercices méditatifs.
Cette technique est aussi citée avec 16 ādhāra(s) dans le Siddha Siddhanta Paddhati de Gorakhnath, XIe ou XIIe s, le texte mentionne les 16 endroits où la méditation peut être accomplie. Avec des effets sur l’allongement de la vie par la suppression de toutes les maladies et péchés..tout un programme.

Les ādhāra(s) correspondent à des zones ou points plus ou moins précis dans le corps,  ils font partie du système des chakras/nadis, prana-maya kosha, le corps bio-énergétique ou corps vibratoire. On peut noter la correspondance des ādhāra(s) avec certains marma(s). Les marma(s) sont des points vitaux (107) cartographiés dans le corps humain par les indiens qui les utilisent en médecine ayurvédique (Inde du Sud) ou dans l’art de la guerre (Kalaripayat). La science des marmas est inhérente à celle des Véda, texte transmis oralement sur les vérités éternelles entendues par les rishi (sages) XVe s av. notre ère, base de l’hindouisme, le plus ancien texte sacré de l’humanité.
Les ādhāra(s) ne seraient pas  simplement des points (vitaux ou pas) dans le corps qui servent de support à un scan mental, ils sont cela oui c’est certain et ils seraient aussi beaucoup plus. Les 18 ādhāra(s) seraient peut-être les points d’ancrage de notre corps vibratoire sur notre corps grossier, ces zones. Ces points seraient nourris par notre concentration harmonieuse qui envoie du prana, de l’énergie en eux.

Sri sri sri Satchidananda Yogi de Madras nous a transmis cette méditation/concentration pour nous aider dans la méditation. Selon Rodolphe Milliat qui nous explique bien cela au chapitre Méditation et Kundalini de son livre « Hatha Yoga et Kundalini », c’est un excellent outil d’homogénéisation et de colmatage du corps subtil ou corps vibratoire. C’est aussi un moyen d’atteindre des états de conscience modifiés. Je peux témoigner que dès la première pratique certains (la plupart Yogis) ont pu sentir des manifestations énergétiques. Parfois (rarement voir exceptionnellement) la divine Kundalini s’élève, transperce les granthi et éclaire la conscience de sa pure lumière de félicité. Il n’y a pas de danger à « éveiller » ou plutôt laisser s’éveiller sa kundalini (car on a aucun contrôle sur elle) en position assise et calme.

Ecouter 15 mn d’entretien sur Hatha Yoga et Kundalini par R.Milliat 
il distingue la montée de Kundalini de la spiritualité

la technique de concentration/méditation sur les 18 ādhāra(s) selon Satchidananda Yogi de Madras

Le corps est placé en assise le dos droit, les jambes en lotus padmāsana, en demi lotus siddhāsana, ou bien en tailleur simple sukhāsana, ou même assis sur une chaise. Le plus important au niveau de la posture physique à prendre est qu’il faut rester complètement immobile pendant toute la méditation sur les ādhāra(s) et que le dos doit être à la verticale. Donc les personnes qui ne sont pas encore Hatha Yogi confirmés avec un dos solide, il est possible de se caler contre un mur, et dans ce cas, jambes tendues c’est plus confortable. L’immobilité est importante pour que la vibration du corps soit stable et que le travail subtil se fasse, sinon on reste au raz des pâquerettes…douleurs corporelles mes amies. Cela peut prendre un certain temps de se détacher des sensations physiques parfois pénibles, et puis un jour tout s’éclaire et le corps s’efface presque.

Les mains en Dhyana Mudra, le dos de la main droite placé sur la paume de la main gauche, les mains formant cette mudra sont placées dans le giron ou juste au dessus du nombril avec les coudes à demi pliés.

Pour qui veut accéder au Raja Yoga, le Hatha Yoga est une voie sûre. Les états supérieurs de la méditation et de l’extase sont plus faciles à baliser lorsque le corps physique est bien préparé. Rodolphe Milliat

Cette méditation se pratique le ventre vide et ce n’est pas une fantaisie, étant donné qu’elle provoque une ascension énergétique si on est train de digérer cela perturbe les 2 processus, je déconseille. Si on le peut il est préférable de pratiquer pendant le lever du soleil, c’est là que la concentration de prana dans l’air est la plus haute, à ce moment de la journée on peut être plus facilement en contact avec son corps vibratoire car durant le sommeil profond de la nuit nous baignons dans notre corps de félicité. Le coucher du soleil et le soleil au zenith sont aussi des périodes de la journée propices à la méditation.

Maintenir son attention sur les 18 ādhāra(s) pendant 30 min pour commencer et 1h minimum, donc de 1’30 à 3 minutes par point. Concentration stable et non dure, c’est à dire qu’on ne durcit pas son mental sur la concentration au point d’en avoir mal à la tête. Jacques Vigne emploi la jolie métaphore : « ..la force de la concentration pendant la méditation est comparable à la force que l’on met quand on tient un insecte entre 2 doigts, assez fort pour qu’il ne s’échappe pas et pas trop pour ne pas l’écraser.. »

Il est beaucoup plus efficace d’être guidé par la voix, le cerveau se connecte immédiatement à la zone nommée. Il est préférable de faire des guidances sans commentaires qui pourraient influencer le mental ou perturber le méditant. Juste les points nommés, la concentration et le ressenti au niveau des points + quelques conseils si nécessaire. Si des effets énergétiques se manifestent, les accueillir sans se laisser subjuguer, si les effets sont trop forts, respirer avec moins d’amplitude, prendre un peu moins d’oxygène. Maintenant c’est à vous d’expérimenter, et pourquoi pas vivre le Sat Cit Ananda (vérité – conscience – félicité) quelques instants sans prétentions.

  1. Gros orteils (articulation principale) les 2 en même temps
  2. Centre des voûtes plantaires
  3. Les 2 talons au centre
  4. Chevilles (entrer par les malléoles internes)
  5. Genoux (entrer par les ménisques internes)
  6. Hanches (entrer par l’extérieur)
  7. Périnée – Muladhara chakra
  8. Pubis (le haut) + zone génitale – Svadhistana chakra
  9. Nombril + axe nomb./CV – Manipura chakra
  10. Sternum poitrine – Anahata chakra
  11. Centre de la gorge – Vishuddha chakra
  12. Haut de la gorge (vers mâchoire inf.)
  13. Fond du palais + luette + haut de la gorge – Vyoma chakra
  14. Pointe du nez
  15. Yeux, orbites puis tout le bandeau des yeux
  16. Entre les 2 sourcils – 3ème œil – Ajna chakra
  17. Haut du front, racine des cheveux – Lalata chakra
  18. Sommet du crane, et un peu au dessus – Sahasrara chakra

Lien vers une méditation guidée sur les ādhāra pendant le confinement 2020 : MÉDITATION SUR LES ADHARA guidée par Pascale (commence à 4’30 »)

expérience vécue

Les techniques et pratiques de Yoga, de méditation et de Pranayama de Sri Sri Sri Satchidananda qui lui sont spécifiques, comme les salutations au soleil poumons pleins, la logique systématique de montée énergétique dans les postures et leurs enchainements ou les kryas, certaines postures bras levés, Bastrika pranayama avec rétention que m’a transmis R.Milliat en plus des siennes m’ont ouvert la porte d’expériences infinies de joie pure d’être.

J’ai essayé de dessiner les différents triangles que je ressens pendant la méditation, certains perçoivent l’activité de leurs chakra, moi pas trop, dès le premier point j’ai des sortes d’éclairs énergétiques comme un frisson, ensuite je ressens la montée étage par étage à partir du chakra racine avec parfois une grosse chaleur qui me fait suer abondamment et puis arrivée au 15ème point, celui des yeux, je plonge dans un autre monde, non matériel..je n’y reste pour l’instant pas très longtemps car la première partie du voyage m’éprouve un tantinet.

Avant de vivre de telles expériences je suis passée par des étapes où mon corps me faisait souffrir et m’empêchait de me concentrer, douleurs dans les jambes, crises de colère quand un réveil se met à sonner ou autre contrariété.

Les asana ou le pranayama selon ces techniques moyenâgeuses de Hatha Yoga sont accessibles à qui veut travailler dur et en toute simplicité. C’est de l’Alchimie, Coagulatio (terre), Solutio (eau), Calcinatio (feu), Sublimatio (air) puis Akhasha l’espace infini qui nous ouvre d’autres états de conscience. Que dire ? à part : tentez vite l’expérience de la méditation sur les ādhāra  !


La méditation Saguna , qui est qualifiée et avec des attributs, est pour ceux qui ont besoin d’un symbole concret comme un Murti , ou une aide à la visualisation.(…) La méditation doit se concentrer sur sa propre identité avec cette image de soi suprême impérissable. C’est le chemin vers l’état de Vaishvanara , ou Dhyana qualifiée .
La forme de méditation Nirguna (non qualifiée, sans attribut) est la mieux adaptée pour ceux qui maîtrisent les airs vitaux ainsi que tous les Asanas avec une conscience intérieure des Marmans (points vitaux) et des Nadis (vaisseaux sanguins). Ces yogins et yoginis peuvent abstraire, ressentir le Soi à l’intérieur et devraient méditer sur « Je suis Brahman, qui est tout omniprésent, tout embrassant, tout percevant et plein de béatitude ».


Sources :

Hatha Yoga et Kundalini – Rodolphe Milliat – Ed. India Universalis

Dieu est bonheur – Walter Thirak Ruta – Ed. Scuola Yoga Pramiti à Vintimille  (pour l’anecdote sur Nice et le fax d’André VL )

https://fr.qaz.wiki/wiki/Yoga_Yajnavalkya

https://www.pratique-du-yoga.com/forum/viewtopic.php?t=2754

https://yogicheritage.myfreesites.net/articles/vital-points-and-pratyahara

https://www.pratique-du-yoga.com/forum/viewtopic.php?f=4&t=4368&p=78610&hilit=adhara#p78610

 

Harih Om Harih Om